Le premier conseil d'ÉCKO !


Éco-corridor Kaaikop Ouareau (ÉCKO) a tenu son assemblée de fondation le 3 février 2018 et a élu son premier conseil d'administration de neuf membres. Sous cette nouvelle gouvernance, ÉCKO a tenu sa première assemblée régulière le 3 mars 2018. L'exécutif est formé de son président Claude Alexandre Carpentier, de la vice-présidente Linda Otis, du trésorier Claude Samson et du secrétaire Michel Surprenant.

Incorporé le 1er septembre 2017 comme organisme à but non lucratif, ÉCKO a pour objectif de relier par des corridors de biodiversité des zones de conservation existantes et potentielles des MRC des Laurentides et de Matawinie, situées au cœur d'importants milieux de villégiature dans la couronne de Montréal.

Ces zones comprennent, dans l'ordre alphabétique:

le Mont-Kaaikop;

le Mont-Ouareau;

le Parc régional de la Forêt Ouareau;

les terres publiques intramunicipales (TPI) du secteur des Grands-lacs de Chertsey;

Tioweroton, le territoire de chasse et de pêche mohawk.

Les fondements de cette union des forces vives du milieu se résument ainsi:

Favoriser la connectivité biologique et faunique;

Miser sur une vision et un planification à long terme axée sur la protection et la possession de territoires interconnectés, foisonnants de biodiversité;

Répondre au désir grandissant des citoyens et villégiateurs de vivre à proximité et en harmonie avec de telles étendues protégées;

Offrir des lieux de plein air, d'épanouissement et de ressourcement par la pratique d'activités non invasives et respectueuses des milieux;

Saisir l'opportunité d'augmenter les superficies et de valoriser les territoires naturels de qualité et de proximité;

Rejeter les modèles archaïques d'exploitation des ressources naturelles, basés sur les gains monétaires à court terme.

Penser globalement et agir localement pour minimiser les bouleversements climatiques et assurer la pérennité des environnements.

ÉCKO siège au Comité régional sur les aires protégées de Lanaudière (CRAPL) du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Elle y occupe le siège de la conservation parmi une multitude d'intérêts divergents des usagers de la forêt. Le CRAPL vise à déterminer les sites potentiels en vue de rencontrer l'objectif du Gouvernement du Québec de préserver 17% de son territoire global, réparti entre les 12% du territoire de Lanaudière et des autres régions du Québec plus au sud et 20% pour le nord du Québec.