La volonté citoyenne force le retrait des plans de coupes


Le 2 décembre dernier, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (le MFFP) annonçait publiquement qu’il retire le chantier Legault des plans d’interventions forestières planifiées sur les terres publiques au Mont-Kaaikop. De plus, le MFFP promet de tenir de nouvelles consultations publiques qui, cette fois-ci, devraient vraiment prendre en compte les aspirations de la communauté. Dans ces conditions, la Coalition pour la préservation du Mont-Kaaikop estime que l’injonction interlocutoire, obtenue par la Municipalité de Sainte-Lucie-des-Laurentides le 31 janvier 2014 et dont le renouvellement est prévu le 6 janvier 2016, devient caduque.

Pour le maire de Sainte-Lucie-des-Laurentides, monsieur Serge Chénier : « Ça finit bien l’année. Je suis heureux que le gouvernement du Québec ait enfin reconnu le fondement de notre opposition. Les consultations publiques avaient été mal faites et les plans de coupes au Kaaikop allaient à l’encontre de la volonté populaire. C’est clairement souligné dans les motifs de l’injonction émise par la juge Claudine Roy. Grâce au soutien des Luciloises, des Lucilois et des nombreux partenaires, nous pouvons être fiers de ce succès. Mais il nous reste encore beaucoup à faire pour que le Kaaikop soit sauvé. La Municipalité va relancer le projet d’aire protégée qui a été déposé en avril 2013. La Coalition a été formidable dans cette bataille et j’anticipe avec enthousiasme la coopération que nous aurons pour faire du Mont-Kaaikop un site protégé en permanence. »

À cet égard, la Coalition va entreprendre dans les semaines à venir une série de consultations et de démarches en vue de définir en détail le projet de préservation au Mont-Kaaikop. Au cours des 28 derniers mois, la Coalition a recueilli des appuis et une expertise qu’elle entend utiliser pour promouvoir la conservation permanente pour le Mont-Kaaikop. Pour la Coalition, ce projet est très mobilisateur. Nous avions tous trop pris pour acquis que le Kaaikop resterait naturel et sauvage à jamais. Le manque de vision du gouvernement du Québec face à cette si belle montagne et à cet environnement unique nous a permis de prendre conscience de la fragilité et du sentiment d’appartenance que fait naître ce site chez quiconque parcourt ses sentiers ou en admire le paysage. Le Mont-Kaaikop est un emblème naturel et identitaire fort et il doit le rester.

En cette saison des Fêtes, on peut donc entonner fièrement : « Mon beau sapin, roi des forêts, que perdure ta verdure! » Les milliers de membres de la Coalition veillent sur toi.

Photo: Claude Alexandre Carpentier